Stratégie & Réorganisation Publié le 2012-02-14

L'envol du bureau parisien d'Allen & Overy

Le bureau français d’Allen & Overy fait figure de modèle pour la firme


Le bureau français d’Allen & Overy fait figure de modèle, tant dans son organisation que dans sa croissance. Créé en 1989 grâce à un partenariat avec le géant français Gide Loyrette Nouel, il ne pratique durant dix ans que le droit anglais.

En 1999, le bureau devient indépendant. Son objectif : atteindre le full service. Une nouvelle décennie permet à l’équipe de passer de quinze à plus de cent avocats avec une offre complète : M&A, droit bancaire, fiscal, marchés de capitaux, droit social, PPP, etc. En 2010, « le cabinet n’est pas encore assez visible auprès de la clientèle française, malgré nos compétences et notre riche palette d’expertises », regrette Jean-Claude Rivalland, managing partner depuis cette même année. « Nous avons donc mis en place une nouvelle stratégie avec trois points clés. Le premier point est le lancement d’une campagne de recrutements latéraux ciblés. Le deuxième a porté sur notre politique de communication, à commencer par le recrutement d’une nouvelle directrice marketing et communication venant du monde de la communication financière. Le troisième est la mise en place d’un management restreint, passant d’un comité de direction à un managing partner unique, ce qui facilite et améliore la prise de décisions et le contact avec le management global. » Le bureau parisien entre ainsi dans une phase de consolidation des practices.

C’est le cas du pôle corporate qui a accueilli en avril 2011 Marc Castagnède et son équipe. Expert en M&A, private equity et marchés de capitaux, il est immédiatement intervenu sur de nombreux deals aux côtés d’Accor, d’Apax, d’Etex ou de BlackFin. Le département M&A compte а présent six associés, dont Jean-Claude Rivalland.
L’équipe contentieux était quant à elle focalisée sur des spécialités telles que les brevets, la concurrence ou le social. En novembre 2011, Denis Chemla rejoint Allen & Overy pour y créer et diriger un département entièrement dédié au contentieux et à l’arbitrage. Ancien responsable du département contentieux d’Herbert Smith, Denis Chemla explique son choix : « J’ai été séduit par la volonté d’Allen & Overy de développer un pôle contentieux et arbitrage full service en s’appuyant sur une stratégie internationale très ambitieuse. » Accompagné d’Erwan Poisson et bientôt de Michael Young, le département s’appuie légitimement sur une pratique du droit français comme du droit international.

Avec ces recrutements, l’objectif du cabinet est clairement « d’emmener la marque en France au même niveau qu’à l’étranger et toutes les practices au même niveau que les pratiques finance, ce qui est en bonne voie avec les arrivées de Marc et Denis et de leurs équipes », se félicite Jean-Claude Rivalland. Marc Castagnède et Denis Chemla ont un point commun : ils ont tous les deux exercé seize ans dans leur précédant cabinet. Preuve que la maturité est une valeur recherchée chez Allen & Overy.
Le gain en visibilité du bureau parisien passe également par de nouveaux locaux. L’équipe a déménagé au 52 avenue Hoche à Paris, dans un immeuble de plus de 11 000 mètres carrés sur huit étages. Doté de panneaux solaires, l’immeuble répond aux normes HQE et devrait accueillir au printemps prochain une colonie d’abeilles qui, dit-on, se plaisent dans la capitale.
Les indicateurs de rentabilité du bureau parisien sont supérieurs à la moyenne des bureaux de la firme. Reste à savoir à présent si l’année 2012 apportera autant de dossiers transactionnels de taille que cette année passée. « Nous sommes les New Kids On The Block ! », ironise Jean-Claude Rivalland.

Lire : Allen & Overy, toujours plus loin

partenaire

abonnement

  • 11 n°/an Magazine Décideurs + son supplément "Paroles d'experts"
  • 4 Guides-Annuaires au choix
  • La newsletter Hebdomadaire
  • Accès au site Leadersleague.com et sa base de données voir l'offre

Systèmes de rémunération

le commander voir la boutique